Les erreurs à ne pas commettre lors de l’achat d’un local commercial

Publié le : 15 août 20223 mins de lecture

Quelle que soit la raison, l’investissement dans un patrimoine immobilier est une étape importante et minutieuse. Que ce soit pour une entreprise en pleine expansion ou un particulier souhaitant assurer sa retraite, l’achat d’un local commercial doit se faire avec prudence et grande sagesse. Certains ont commis l’erreur de négliger cette étape et ont ensuite fini par le regretter. Ne vous inquiétez pas, ce guide va vous aider à éviter à tout prix les erreurs que l’on peut commettre en achetant un local commercial.

Le lieu du local commercial

C’est un détail que certaines personnes peuvent se permettre de négliger. Pourtant, l’emplacement de votre local commercial peut plus ou moins définir complètement l’avenir de votre projet. Pour un local commercial, il faut privilégier les quartiers commerçants ou les rues commerçantes. Ce sont des zones de la ville où beaucoup de personnes passent chaque jour. Ce sont donc des emplacements stratégiques pour être plus près de vos potentiels clients. Si vous vous éloignez de ces zones, votre activité risque de ne pas attirer beaucoup de monde. Cela est bien sûr différent si vous faites une location d’habitation. Dans ce cas, vous devez trouver un local qui répond à la demande de votre client, qu’il soit en ville ou plus éloigné. Si vous recherchez un local commercial, n’hésitez pas à consulter le site de ARTHUR LOYD. Ce sont des vendeurs professionnels dans le domaine de l’immobilier.

Le bail commercial

Bien que tirés d’un exemplaire identique, tous les contrats de bail immobiliers sont différents. Les contenus du contrat sont tout à fait négociables et peuvent être adaptés selon les conditions du local et du propriétaire. Vu qu’il est plus préférable d’acheter un local commercial déjà régi par un contrat de bail. Cela va vous permettre d’obtenir des informations importantes sur le local et aussi l’actuel locataire si possible. Ne faites pas l’erreur d’acquérir un local commercial sans savoir s’il existe ou non un contrat de bail rédigé à son égard.

La vacance locative

Il faut garder en tête qu’un local commercial, lors de son acquisition, est soit totalement vierge, soit inapproprié pour le nouveau projet. Vous devez donc prévoir un budget pour le réaménagement du local. C’est ce qui engendre une vacance locative dont la durée et le coût dépendent des travaux à effectuer sur le bien immobilier. Vous devez anticiper cette vacance locative en prévoyant quelques mois de trésorerie, le temps que les travaux sur le local commercial s’arrêtent. C’est aussi pour cela que vous devez privilégier les biens immobiliers déjà loués puisqu’ils seront plus faciles à aménager.

Plan du site